Le ciel brûle

Etre heureuse qu'une saison reprenne en pressant tranquillement mes lèvres sur le micro, pour que "Dis-toi que ton coeur est celui d'une bête sauvage" se squelettise et prenne chair passionnément!

Au coeur de septembre, une dynamite de résidence de recherche avec des personnes chères à mon art.

Ici, (même si ce n'est pas du tout moi sur la photo mais des copines salut les filles ;) le podcast de mon passage radio de 15 minutes, pour une mini interview, un conte et un des morceaux poético-électro-rock évoqué ci-dessus.

Là, les 20 premières minutes de "Elles auraient pu pourrir là où elles sont tombées", à écouter au casque, et sans rien faire d'autre, pour en savourer la densité littéraire ;)

Kusjes, comme on dit - parfois - chez moi!

Agenda

  • 28 novembre 20

    Récital à la Bibliothèque Sésame - Bruxelles
  • 15 novembre 2020

    Nouvelle histoire et nouvelle peau lors du Cabaret Drag King des Dimanches du Conte de Bruxelles
  • 15 novembre 20

    "A tout-petits petons" pour les bébés à la bibliothèque d'Anderlecht
  • 11/10/20

    Récital insolite éphémère en trio conte musique et poésie pour "Conte en Balade"
  • 18-27/09/20

    Résidence de recherche avec le Collectif ZERO à Chiny
  • 13/09/20

    Récital chez l'habitante pour "Histoires d'Etre en Lien"

Le Poème du moment

Les poèmes précédents se retrouvent dans l'onglet "Ecrits"

Le souffle

Le souffle me revient,
Brusquement.
Me plie en deux,
de force me frappe, dans la poitrine.
Parce que c'est toi.
 
Le souffle me revient,
Me surprend.
Je ne sentais pas que je ne respirais plus.
Tout ce temps.
Passé dans l'attente.
 
Le souffle me revient.
Ce n'est qu'une dose de plus.
Une béquille une prothèse un emplâtre sur mon corps même pas fait de bois.
Je le remplis pour rester arrimée au sol.
Mais je me perche,
Irrésistiblement.
 
Le souffle ne m'est revenu qu'un instant.
Je ne peux m'appuyer ainsi,
Excessivement.
Excessive,
Je le suis tout le temps.
 
Le souffle me quitte à nouveau:
Pourquoi mon coeur battrait-il 
Seulement pour moi ? 
Moi ne vaut pas
Assez.
Mais l'amante ne peut le supporter longtemps.
D'être aimée si totalement,
S'effraie.
 
 
Ça rend folle de trop s'interroger.
Mieux vaut s'enfuir.
C'est ce que je fais.
Car le délai est presque
Écoulé.
 
 
Julie Boitte | mars 2020