Maisons

 

L'automne me fait entrer dans ma saison, plonger dans mes souvenirs, penser aux personnes que j'ai aimées.

Didier Kowarsky m'a laissée, comme bien d'autres, orpheline. C'est ainsi que je le sens. Sans lui, je ne serais pas restée sur scène. Sans lui, 'Celle qui avait une plume' n'aurait pas pris la dimension incongrue qu'il distillait 'mine de rien' partout où il passait. Dernière pirouette, DK, tu nous a bien eu.e.s. Je me souviendrai toujours de toi. Gratitude éternelle. Bien que, évidemment, 'tout ça n'a aucune importance' ;) au fond, tu as juste changé d'état.

Alors je continue, sur ma voie d'entre-deux. Entre douce conteuse et artiste tremblante qui fait aussi trembler, m'a-t-on dit, à cause de l'étrangeté.

Ces temps-ci, nous sommes au travail de la version scénique de 'Mon sang coule dans tes veines', et de la réalisation d'un teaser pour le concert poétique 'Dis-toi que ton coeur est celui d'une bête sauvage'. Une reprise fort agréable de 'Antre[s]' est également prévue pour 3 représentations dans un lieu idéal: la Maison Autrique, oeuvre Art Nouveau de Victor Horta à Bruxelles, où mes habitantes excentriques vont, je le pressens, se sentir comme chez elles!

En attendant, je vous souhaite d'apprécier la vie!

 

photo: clôture du Festival de Sherbrooke, Québec, 2017

Agenda

  • 3 décembre 22

    MiniPoésie à la bibliothèque d'Hannut (Be)
  • 11 et 15 décembre 2022

    'Antre[s]' à la Maison Autrique à Bruxelles, 2 des 3 représentations, dans le cadre de Contes au Musée
  • 16 décembre 22

    Contes de Noël à la bibliothèque d'Ixelles (Be)
  • 23 décembre 22

    Contes du solstice avec Roxane Ca'Zorzi dans la nature du plateau Avijl (Be)
  • 11 janvier 2023

    'Dis-toi que ton coeur est celui d'une bête sauvage' par Mocosès au CC du Sablon dans le cadre du festival Propulse Off
  • 13 janvier 2023

    "Mon sang coule dans tes veines" avec Roxane Ca'Zorzi lors de la journée pro de Chiny (Be)
  • 22 janvier 23

    'Antre[s]', dernière des 3 représentations à la Maison Autrique à Bruxelles, dans le cadre de Contes au Musée

Le Poème du moment

Les poèmes précédents se retrouvent dans l'onglet "Ecrits"

Denise

(...) parce que pour Denise,
c'est pas qu'il n'y avait pas eu de prétendant.e.s.
Des beaux, des belles, des riches et des intelligent.e.s.
Les voisin.e.s les avaient vu défiler devant la maison.
Alors,
chacun.e se demandait POURQUOI aucun.e n'était resté.e.
Non, ça ne pouvait pas être 'juste' à cause des poignées de porte?
Si? Non?!
Etait-ce si grave que toutes les poignées de portes de chez Denise
soient
en os? (...)

 

Julie Boitte |  2015 Extrait de "Antre[s]" sous le regard extérieur de Didier Kowarsky